Pourquoi les régimes ne marchent pas ?

« Aujourd’hui, c’est décidé, c’est LA journée,  je commence mon régime, c’est la diète pendant 1mois, (tu as vu le bide que j’ai, ce n’est plus possible) je dois impérativement rentrer dans mon jean avant la soirée, j’ai prévu des soupes et des galettes de riz, mes coupes faim… c’est bon !! Je ne lâche rien, je vais y arriver cette fois» Est-ce que ce langage vous semble familier?

Pourquoi les régimes ne marchent pas ?

La majorité des régimes ne marche pas car lorsque vous conditionnez votre corps en mode « régime » celui-ci garde en mémoire qu’il va être en période de « FA-MI-NE » pendant un certain temps. Il se prépare donc à être en période de famine et à s’économiser : votre corps va réduire sa consommation d’énergie de base et donc les calories dépensées. Nos ancêtres ont vécu les nombreuses famines qui ont traversé nos pays, mais nos gènes eux, ont gardé en mémoire ces famines.

Que se passe-t-il concrètement ?

Un régime se traduit par une modification de la manière de s’alimenter 

Dans certains régimes vous allez supprimer pendant 1/2 ou au maximum 3 semaines certains de vos aliments. La majorité des femmes vont perdre du poids jusqu’à 2 kilos par semaine. Et là, c’est l’excitation, l’euphorie de voir la balance affichée -2kg en 1semaine puis -4 kg au bout de 2semaines.

Mais plus le régime avance, plus on va avoir du mal à perdre de poids et se priver. On est énervé, on a envie de sauter sur n’importe quel paquet de gâteaux, on ne pense plus qu’à la nourriture… On fait beaucoup d’effort pour perdre du poids, mais plus rien n’y fait, notre poids stagne depuis plus d’une semaine !

C’est normal, votre corps s’habitue et se met à stocker pour « affronter » la famine.

Pour la majorité d’entre nous, ces régimes ne sont pas gérables sur le long terme. Les régimes sont généralement trop sévères et sont impossible à suivre indéfiniment.  C’est pourquoi la majorité des personnes « échouent » dans leur objectif de perte de poids. J’utilise des guillemets pour le mot “échouer” car la méthode n’est pas objective face au résultat.

Ces régimes sont souvent monotones, ce qui crée de la frustration et un ennui gustativement. Les régimes s’accompagnent d’un grand nombre d’aliments interdits.

De nombreuses études ont démontré que le fait de se priver complètement ou de façon exagérée d’un aliment augmentait considérablement notre attirance pour cet aliment et nous amènerait à en consommer d’avantage… L’interdiction engendre des frustrations.

Parfois vous allez avoir une fringale ou une envie incontrôlable de sucre et  vous sauterez sur la première pâtisserie, une boite de gâteaux…et souvent vous n’allez plus pouvoir vous arrêtez…

Je vous épargne le coté émotionnel (frustration, sentiment d’échec, sensation d’être en guerre avec son corps, ne pas se maitriser, se sentir grosse…)

Non seulement, vous allez mettre votre corps à rude épreuve pour perdre au maximum 5/6 kilos, mais une fois que vous allez revenir à vos habitudes, votre corps gardera en mémoire la privation. Il va alors  stocker deux fois plus pour prévenir une nouvelle famine. Vous risquez de reprendre plus  de poids que vous en avez perdu.

Votre corps garde en mémoire le nombre de régime et de privation que vous lui avez fait subir.  A chaque tentative de régime, il sera de plus en plus dur de perdre du poids.

Un corps musclé ne se dessine pas en 2 semaines

Débarrassez-vous des magazines qui promettent un corps de rêve en 2 semaines à l’approche de l’été. Je ne le répéterai pas assez mais un corps tonique, musclé se construit de jour en jour (entraînements + alimentation adaptée) et non en 2 semaines avec l’aide de photoshop.

Prenez des engagements envers vous-même, ne remettez pas à demain ce que vous pouvez faire maintenant ! Faites-le et passer à l’action !